fbpx
Articles de Fabienne FayadConseils pour votre entrepriseConseils pour vous

Gagner votre vie comme autonome

By 2017-02-20janvier 1st, 2021No Comments
m

Vous aimeriez gagner votre vie comme autonome?

Avez-vous pensé à vous lancer comme travailleur autonome au lieu de travailler comme salarié au sein d’une entreprise? Peut-être que vous êtes présentement sans emploi et c’est une alternative que vous aimeriez explorer.

Qu’est-ce qu’un travailleur autonome?

C’est une personne qui, moyennant rémunération, offre une prestation de travail à une autre, conformément à un contrat d’entreprise ou de services. Cette personne n’a pas de lien d’emploi et ne reçoit pas de salaire directement de son client, elle détermine aussi le mode d’exécution du travail, généralement obtenu de plusieurs clients, et son activité n’est pas régie par les lois du travail (du Québec). Elle tire son revenu d’une entreprise qui facture des clients pour ses services. Ce mode de travail se distingue par :

  • la flexibilité de l’horaire;
  • l’absence de rapport de subordination;
  • la propriété des outils;
  • la possibilité de faire des pertes ou des profits.

Source : Texte tiré de AQIII livre PDF : « Guide de démarrage d’entreprise pour travailleur autonome en technologie de l’information et des communications (TIC) », ce guide est excellent à lire et il est disponible gratuitement sur le site de l’AQIII

Être un travailleur autonome, ce que c’est…

Pour la plupart d’entre nous, la première image qui nous vient à l’esprit lorsqu’on pense au travail d’un autonome est celui d’un journaliste ou d’un écrivain (ou Freelance).

Durant des siècles, les seuls travailleurs indépendants connus étaient des écrivains publics et autres pigistes.

Aujourd’hui, le travail autonome se révèle être du véritable pain béni pour les travailleurs indépendants en tous genres.

Vous avez certainement déjà entendu parler de photographes travaillant à leur compte, d’informaticiens à contrat, mais saviez-vous qu’il y a également des graphistes Web, des représentants pharmaceutiques ou des chercheurs scientifiques, et saviez-vous que presque tous ces métiers peuvent s’exercer parfois à distance ou de la maison?

Allez-voir les sites suivants pour mieux comprendre le travail autonome et réaliser des contrats par Internet (pour en donner ou en faire) :

– 2PS : Réseau de consultants autonomes

– Upwork: Site pour de petits contrats

– Fiverr.com: Site pour de très petits contrats

– AQIII: Site des informaticiens et Informaticiennes du Québec contrats de services informatiques.

– agentsolo.com et aussi  le réseau des adjointes virtuelles du Québec 

Le nombre de travailleurs autonome connaît aujourd’hui un véritable boom. Car il est en effet dans bien des cas, bien plus avantageux, tout du moins financièrement, de se mettre à son compte plutôt que de travailler pour un patron.

Les travailleurs autonomes ont en effet :

1- la possibilité d’œuvrer à des projets qui peuvent être très diversifiés;

2- un mode de travail plus flexible;

3- une rémunération souvent supérieure au travail salarié;

4- la possibilité de travailler dans plusieurs environnements ainsi que leur domicile et surtout d’être leur propre patron.

Cela vous semble alléchant, n’est-ce pas ? Si vous avez acquis une certaine expérience professionnelle dans un domaine en particulier, vous êtes en mesure de faire des ventes par vous-même, et si vous avez la capacité et la patience d’apprendre, alors c’est une alternative que vous pouvez surement explorer …

Et vous aussi pourrez possiblement devenir votre propre patron! 😉

Fabienne Fayad

P.S. Je vous recommande de bien vous informer avant de vous lancer. Assurez-vous aussi d’avoir au moins un contrat intéressant et 3 mois de subsistance dans vos épargnes avant de quitter votre emploi. Soyez aussi très prudents avec les dépenses! 

Note :

Ce blogue est réalisé et maintenu par EDGN CONSULTANTS INC.

Cet article est écrit uniquement pour votre information et il n’y a aucune promesse de gain.

Il n’y a pas de recette magique pour gagner rapidement de l’argent. Il faut travailler fort pour réaliser ces rêves!

N’oubliez pas de toujours consulter vos conseillers professionnels (comptable, avocats) avant de prendre une décision financière importante.

Ce site est pour votre information seulement. Toutes les marques de commerce appartiennent à leurs propriétaires respectifs et ils ne sont mentionnés ici que pour faciliter votre compréhension. Aucune promesse ou garantie de gains ne vous est faite. Lire aussi la note importante du blogue.

Toutes les photos sont soit achetées sur Istockphoto, Fotolia, 123RF, Pixabay ou Depositphotos ou soit libres de droits. 

Fabienne

Author Fabienne

More posts by Fabienne

Join the discussion No Comments

  • macmaitre dit :

    Billet intéressant Mme Fayad. Pour le bénéfice de votre lectorat, permettez-moi de vous suggérer un correctif historique important.

    Vous écrivez « Durant des siècles, les seuls travailleurs indépendants connus étaient des écrivains publics et autres pigistes. »

    Ceci est une erreur. En fait, jusqu’à l’ère industrielle (à partir de 1801 en Grande-Bretagne), tout le monde occidental était peuplé de travailleurs autonomes. Fermier, maraîcher, pêcheur, poissonnier, forgeron, boucher, bottier, cordonnier, croque-mort… Tous les corps de métiers (maçons, charpentiers, mercier, orfèvre…) et les professions d’artistes (tels peintre, sculpteur, architecte…) avaient leur apprentissage puis une fois le compagnonnage accomplit avec leur tour d’Europe effectué, ils devenaient des travailleurs autonomes possédant leur propres outils et autorisés à former des apprentis.

    Ce n’est qu’au moment où les jeunes personnes ont quitté l’entreprise familiale pour obtenir du travail rémunéré dans les fabriques que le travail à titre d’employé est devenu une norme. Une norme qui est présentement en voie de déclin, propulsant de nombreuses personnes à envisager travailler à leur compte depuis une vingtaine d’années maintenant. Surtout depuis la disponibilité d’outils technologiques de communication à la portée de toutes les bourses.

    En ce qui a trait à l’indépendance historique des écrivains, il faut savoir qu’en France, comme en d’autres pays d’Europe, jusqu’aux années qui ont suivi la Révolution française, les écrivains devaient dépendre financièrement d’une personne haut placée et titrée. L’écrivain se trouvait donc un vassal de la personne noble, ou en terme d’aujourd’hui, un employé.

    L’écrivain autonome dont vous faites allusion est donc l’écrivain du XXe siècle vu en opposition à la majorité des personnes en situation d’emploi.

Laisser un commentaire