fbpx
Êtes-vous une imposture?

Connaissez-vous le syndrome de l’imposteur?

Beaucoup de femmes, même celles qui ont beaucoup de succès, partagent un petit secret : au fond d’elles, elles ont l’impression d’être des imposteurs – leurs réalisations et leurs succès sont le résultat d’un heureux hasard!

Êtes-vous un imposteur?

Ce phénomène psychologique est réel et il est connu sous le nom de syndrome de l’imposteur. Ce dernier reflète la croyance que vous êtes incompétente, malgré les preuves, les diplômes et toutes les réalisations qui indiquent que vous êtes tout à fait compétente et que vous réussissez même assez bien.

Le syndrome de l’imposteur est souvent vécu par les femmes. Cela vous étonne?

Mesdames, avez-vous le syndrome de l’imposteur?

Comment le savoir?

Craigniez-vous parfois que votre entourage vous « découvre » que vous n’êtes aussi douée qu’ils le croient ou que vous avez été chanceuse d’avoir un certain poste ou contrat?

Selon le docteur Valerie Young, qui a écrit un livre sur le sujet, il y a 5 types de personnes qui ont souvent le syndrome de l’imposteur. La Perfectionniste, la Superwoman, le Génie Naturel, la Soliste et l’Experte. Est-ce que vous faites partie de ceux-là?

Dans son livre en anglais, « The Secret Thoughts of Successful Women : Why Capable People Suffer From the Imposter Syndrome and How to Thrive in Spite of It », le docteur Young s’appuie sur des décennies de recherche qu’elle a réalisée auprès des femmes qui réussissent et qui ont des sentiments d’imposteurs. Eh oui !vous avez bien lu, sur le sentiment d’imposteur des femmes qui réussissent!!

Cliquez dessus pour plus d’informations:

Grâce à ses recherches personnelles, Mme Young a découvert plusieurs éléments reconnaissables chez les personnes qui ont du mal à avoir confiance elles, même si elles ne l’avouent pas toujours.

Ces éléments sont observables et ils permettent de catégoriser le type de sentiment d’imposteur vécu.

Quels sont les éléments observables?

Voici un résumé des éléments observables que le docteur Young identifie afin que vous puissiez voir si vous vous reconnaissez dans ceux-là.

Je vous donne également quelques exemples auxquels vous pourriez vous référer dans votre vie quotidienne, ainsi que des questions que vous pouvez vous poser.

1- La perfectionniste

Le perfectionnisme et le syndrome de l’imposteur vont souvent de pair. Pensez-y : les femmes perfectionnistes se fixent des objectifs excessivement élevés, et lorsqu’elles ne parviennent pas à les atteindre, elles éprouvent un grand doute sur eux-mêmes et s’inquiètent de ne pas être à la hauteur.

Qu’elles s’en rendent compte ou non, les perfectionnistes sont des maniaques du contrôle, et elles ont le sentiment que si elles veulent que quelque chose soit bien fait, elles doivent le faire elles-mêmes.

Un article à lire:

La perfection est une illusion

Vous n’êtes pas sûr que cela s’applique à vous ? Posez-vous ces quelques questions pour vérifier:

Avez-vous déjà été accusée d’être une micro-manager?

Avez-vous de grandes difficultés à déléguer? Même lorsque vous êtes capable de le faire, vous sentez-vous régulièrement frustrée et déçue des résultats?

Lorsque vous ratez la note (incroyablement élevée) de quelque chose, vous accusez-vous de « ne pas être fait pour votre travail » et ruminer pendant plusieurs jours?

Avez-vous le sentiment que votre travail doit être parfait à 100%, 100% du temps?

Pour les femmes perfectionnistes, le succès est rarement satisfaisant, car elles pensent qu’elles auraient pu faire encore mieux. Cependant ce n’est ni productif ni sain. Il est en effet essentiel de s’approprier et de célébrer les réussites régulièrement si vous voulez éviter l’épuisement et trouver ainsi le contentement et cultiver votre confiance en vous.

Apprenez à accepter vos erreurs, en les considérant comme une partie naturelle du processus. Faire des erreurs permet d’apprendre!

Poussez-vous même à agir avant d’être 100% prête! Forcez-vous à lancer le projet que vous avez prévu depuis des mois.

La vérité est qu’il n’y aura jamais le « moment parfait » et que votre travail ne sera jamais parfait à 100%. Plus tôt vous serez en mesure de l’accepter et mieux vous vous en porterez!

2- La Superwoman

Les Superwomans sont convaincues qu’elles sont des imposteurs parmi les autres femmes qu’elles côtoient, elles se poussent souvent à travailler de plus en plus dur pour être à la hauteur. Elles se tuent au travail, elles se tuent à la maison et dans tout ce qu’elles font. Elles veulent être parfaites partout!

Pourquoi les Superwomans agissent ainsi?

C’est en fait pour cacher leur insécurité de ne pas être « parfaite », et la surcharge de travail qu’elles s’imposent peut nuire non seulement à leur propre santé mentale, mais aussi à leurs relations avec les autres (confrères, famille, couple…)

Agissez-vous sans le savoir comme la Superwoman?

Restez-vous souvent plus tard au bureau que le reste de votre équipe, même après avoir terminé le travail nécessaire de la journée? Rendue à la maison est-ce que tout doit-être parfait aussi?

Êtes-vous stressée lorsque vous ne travaillez pas assez et trouvez les temps d’arrêt complètement inutiles?

Avez-vous laissé vos passe-temps et vos passions de côté, sacrifiés au travail ou aux soins de la maison?

Avez-vous l’impression de ne pas avoir vraiment mérité votre place, titre ou votre poste (malgré de nombreux diplômes et réalisations), de sorte que vous vous sentez poussée à travailler plus dur et plus longtemps que votre entourage pour prouver votre valeur ? Essayez-vous d’être parfaite dans tous les domaines?

Chères Superwomans n’attendez pas d’atteindre un mur pour vous remettre en question… C’est l’épuisement qui vous guette!

3- Les femmes qui sont des génies naturels

Selon M. Young, les personnes naturellement très intelligentes estiment qu’elles doivent être un « génie » naturel. En tant que telles, elles jugent leur compétence en fonction de leur facilité et de leur rapidité, par opposition à leurs efforts. En d’autres termes, s’il leur faut beaucoup de temps pour maîtriser quelque chose, elles ressentent de la honte. Ce n’est pas normal de ne pas comprendre tout et tout de suite!

Ces types d’imposteurs placent leur barre interne incroyablement haute, tout comme les perfectionnistes. Mais les génies naturels ne se jugent pas seulement sur la base d’attentes ridicules, elles se jugent aussi sur la capacité à faire les choses correctement du premier coup. Lorsqu’elles ne sont pas capables de faire quelque chose rapidement ou couramment, leur alarme d’insécurité sonne. 

Des attentes irréalistes…

C’est comme si un joueur de golf devait être parfait dès sa première pratique ou si un enfant devait marcher dès ces premiers pas….

Qu’en pensez-vous? Est-ce que cela s’applique à vous ? Voulez-vous réussir tout de suite sinon vous abandonnez?

Avez-vous été habitué à exceller sans trop d’efforts dans le passé?

Avez-vous l’habitude d’obtenir des « A » ou des « étoiles d’or » dans tout ce que vous faites?

Vous a-t-on souvent dit, dans votre enfance, que vous étiez « le plus intelligent » de votre famille ou de votre groupe de pairs?

Cliquez dessus pour plus d’informations,

ce livre existe en format papier et Audible:

Vous ne voulez surtout pas d’aide!

Est-il possible que vous n’aimiez pas l’idée d’avoir un mentor ou un coach, parce que vous pensez que pouvez tout apprendre et que vous pouvez gérer toutes les choses par vous-même ?

Lorsque vous êtes confrontée à un revers, votre confiance s’effondre-t-elle parce que vos mauvaises performances lorsque vous débutez provoquent un sentiment de honte ?

Évitez-vous souvent les défis parce qu’il est très inconfortable d’essayer quelque chose pour lequel vous n’êtes pas doué tout de suite ?

Pour dépasser cela, essayez de vous considérer comme un travail en cours. Pour réaliser de grandes choses, il faut apprendre tout au long de la vie et développer ses compétences.

C’est la même chose pour tout le monde, même pour les personnes plus douées et plus confiantes. Plutôt que de vous en vouloir lorsque vous n’atteignez pas les normes incroyablement élevées que vous avez, identifiez plutôt des comportements spécifiques et modifiables que vous pouvez améliorer avec le temps.

Par exemple, si vous voulez avoir plus d’impact au travail, il est beaucoup plus productif de vous concentrer sur l’amélioration de vos compétences en matière de présentation que d’affirmer que vous n’êtes « tout simplement pas bonne » pour parler en réunion.

D’où vient votre validation? 

Les bourreaux de travail sont en fait accros à la validation qui découle du travail, et non au travail lui-même. Commencez à vous entraîner à ne pas avoir besoin de la validation extérieure. Personne ne devrait avoir plus de pouvoir que vous pour vous faire sentir bien dans votre peau – même votre patron (ou votre client) lorsqu’il approuve votre projet. En revanche, apprenez à prendre au sérieux les critiques constructives, et non les critiques personnelles.

À mesure que vous vous habituerez à faire votre propre validation interne et que vous serez en mesure d’entretenir par vous-même une confiance intérieure, vous verrez que c’est votre confiance qui attestera de votre compétence et de vos aptitudes. Vous pourrez ainsi enfin relâcher la pression sur vous en accomplissant une quantité de travail raisonnable qui vous gardera satisfaite sans vous rendre malade…

4- La soliste

Les personnes qui ont l’impression que demander de l’aide révèle leurs faiblesses sont ce que Young appelle des solistes. Il est normal de vouloir être indépendant, mais pas au point de refuser de l’aide ou de déléguer afin de vouloir prouver sa valeur.

Est-ce que cela s’applique à vous ? Posez-vous ces questions :

Avez-vous la ferme conviction que vous devez accomplir les choses par vous-même?

« Je n’ai besoin de l’aide de personne ». Est-ce que cela vous ressemble ?

Vous ne pourrez pas avancer dans votre entreprise ou carrière sans apprendre à faire confiance et à déléguer.

5- L’experte

Les expertes mesurent leurs compétences en fonction de ce qu’elles savent et de ce qu’elles peuvent faire. Croyant qu’elles n’en sauront jamais assez, elles craignent d’être exposées comme inexpérimentées…

Vous hésitez à faire un lancement de produit, une offre de service ou à postuler à des offres d’emploi lorsque vous ne répondez pas à toutes les exigences en matière d’expérience ou de formation ?

Vous êtes constamment à la recherche de formations ou de certifications parce que vous pensez que vous devez améliorer vos compétences pour réussir ?

Même si vous êtes dans votre rôle depuis un certain temps, vous avez l’impression de ne pas en savoir « assez » ?

Êtes-vous mal à l’aise lorsque quelqu’un vous dit que vous êtes une experte ?

Il est vrai qu’il y a toujours plus à apprendre. S’efforcer d’accroître vos compétences peut certainement vous aider à progresser professionnellement et à rester compétitive sur le marché du travail. Mais si vous allez trop loin, la tendance à rechercher sans cesse plus d’informations peut en fait être une forme de procrastination.

Commencez à pratiquer l’apprentissage juste à temps. Cela signifie acquérir une compétence au moment où vous en avez besoin – par exemple, si vos responsabilités changent – plutôt que de rechercher toutes les connaissances possibles que vous pourriez acquérir pour un (faux) confort, préparez-vous juste avant et juste pour les choses importantes à savoir.

Réalisez aussi qu’il n’y a aucune honte à demander de l’aide quand vous en avez besoin. Si vous ne savez pas comment faire quelque chose, demandez à un collègue de travail ou à une adjointe ou un consultant externe. Si vous ne savez pas comment résoudre un problème, demandez conseil à une personne qui vous soutient ou à un coach de carrière.

Le mentorat auprès de collègues juniors ou le bénévolat peuvent être un excellent moyen de découvrir l’expert qui sommeille en vous. Lorsque vous partagez ce que vous savez, non seulement cela profite aux autres, mais cela vous aide aussi à guérir vos sentiments d’imposteur.

Êtes-vous un imposteur? Vous n’êtes pas seule!

Quel que soit votre domaine, si vous avez du mal à avoir confiance en vous, vous êtes loin d’être seule. Des études suggèrent que 70 % des personnes sont victimes du syndrome de l’imposteur à un moment donné de leur carrière.

Je parle souvent aux femmes entrepreneures qui veulent développer leur entreprise et augmenter leurs revenus, et souvent elles ont du mal à décoller parce qu’elles ont toujours l’impression de ne pas en savoir assez!

Elles n’ont jamais l’impression d’en avoir assez accompli. Elles n’ont jamais l’impression d’être assez expertes. Elles ne veulent pas se lancer et accroitre leur visibilité parce qu’elles seront « découvertes » à ce moment-là… et que les gens sauront qu’elles ne sont pas « assez » expertes.

C’est insidieux ! et cela empêche beaucoup de femmes d’avancer et de réussir avec leurs entreprises.

Avez-vous fait l’expérience du syndrome de l’imposteur à un moment ou à un autre de votre vie ou carrière? Avez-vous à un moment ou à un autre attribué vos réalisations au hasard, à votre charme, à vos relations ou à un autre facteur extérieur?

N’est-ce pas injuste et méchant envers vous-même ?

Allez! GO! Saisissez maintenant l’occasion de la vie qui vous est offerte pour commencer à accepter qui vous êtes vraiment et à exploiter vos forces!

Si vous avez aimé ce texte  » Êtes-vous un imposteur? »  et aimeriez en apprendre plus sur l’accompagnement que j’offre en tant que Coach d’affaires aux entrepreneurs et aux femmes cadres, contactez-moi ici pour un appel découverte gratuit.

J’offre du coaching aux entrepreneures sur Zoom. Attention: Il y a 50% de réduction qui est offert en ce moment sur mon forfait de 6 coachings. Cliquez dessus! 

C’est seulement jusqu’au 30 septembre 2020 et le nombre de places est limité!!! Faites Viiiite! 😉

Fabienne Fayad

Note importante:

Ce blogue est réalisé et maintenu par EDGN CONSULTANTS INC.

Cet article  «Êtes-vous un imposteur?» est écrit uniquement pour votre information et il n’y a aucune promesse de gain.

EDGN Consultants n’est pas responsable de l’opinion émise par cet article. Il est partagé pour votre information seulement. Faites votre propre analyse et opinion sur les produits présentés.

De plus il n’y a pas de recette magique pour gagner rapidement de l’argent. Il faut travailler fort pour réaliser ces rêves!

N’oubliez pas de toujours consulter vos conseillers professionnels (comptable, avocats) avant de prendre une décision financière importante.

Ce site est pour votre information seulement. Toutes les marques de commerce appartiennent à leurs propriétaires respectifs et ne sont mentionnées ici que pour faciliter votre compréhension. Aucune promesse ou garantie de gains ne vous est faite.

Veuillez svp lire notre politique de confidentialité. Photo source : istockphoto, Depositphotos, 123RF, CANVA Pro ou fotolia.com. 

Cette photo a été achetée sur Depositphotos.com. ID de l’image:35830551 Droits d’auteur:Elnur_

La photo de Fabienne a été prise par Marili Clark photographe.

Fabienne

Author Fabienne

More posts by Fabienne

Join the discussion 2 Comments

  • Merci, Fabienne, pour ce bon résumé de livre qui révèle une situation bien réelle! Tu avais déjà un blogue sur EDGN… Comptes-tu créer un onglet Blogue sur le site Entrepreneuses? Ça me permettrait de te suivre sur RSS et de mettre un lien sur mon blogue. Cordialement, Isabelle Quentin

    • Fabienne dit :

      Merci Isabelle pour ton message, le blogue entrepreneuses.org existe depuis 2013. Il est possible de t’y inscrire pour recevoir toutes les publications. Il y a plus de 300 articles publiés.
      Au plaisir de se reparler bientôt. Fabienne

Laisser un commentaire